Lecture en cours

Les Frontières de Glace – La Quête d’Ewilan (T.2)

Posté par Miettes le 14 décembre 2020

Couverture du livre Les Frontières de Glace de Pierre Bottero ; second tome de la saga La Quête d'Ewilan

De Pierre Bottero
Genre : Fantastique
Date de parution : Juillet 2016

Résumé

Revenus dans l’Empire de Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, alliés des Ts’liches, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lie d’amitié avec une marchombre, Ellana, dont les pouvoirs le fascinent ; tandis que, face au maître d’armes, Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Malgré les attaques d’une goule la petite troupe parvient à destination. Là Ewilan découvre le secret du Dragon…

Pourquoi j’ai eu envie de le lire ?

Le second de la saga 🙂 J’ai adoré le premier tome et la fin ne me donnait qu’une idée en tête : lire la suite ! Voilà une saga qui me donne envie de la lire jusqu’au bout :p

/!\ Ce tome est le second de la saga. Dans la suite de cette avis, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans le tome 1 dont tu peux lire mon avis ici

Si tu n’as pas lu le premier livre ou si tu ne l’as pas fini, ne poursuis pas la lecture de cet article 

Ce que j’en ai pensé

Après plusieurs livres dans le monde réel avec des histoires qui ne font pas rêver, ça fait du bien de se replonger dans du fantastique. Qui plus est, je suis ravie de retrouver la puissante Camille/Ewilan, son ami Salim et tout cette bande surprenante.

Le début du livre est une sorte de prologue. Nous voilà dans un amphithéâtre, pendant ce qui ressemble à un cours magistral. Doume Fil’ Battis raconte à son auditoire l’histoire d’Ewilan Gil’ Sayan. Apparemment, ça se passe plusieurs années plus tard. 

Personnellement, je trouve que c’est une manière originale de nous replonger dans l’histoire, de nous rappeler les faits, ce qu’il s’est passé et ce qu’on a appris dans le tome 1, de nous remémorer les personnages et où nous nous sommes arrêtés. J’aime bien cette petite remise au point.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Pendant que Camille et Salim sont retournés dans l’autre monde chercher Akiro le frère d’Ewilan pour qu’il revienne à Gwendalavir accomplir un exploit, toute la bande est partie à Ondiane pour soigner Ellana grièvement blessée. Grâce à l’intervention d’Artis, un rêveur spécialisé en guérison, la voilà de nouveau sur pied et elle s’entraîne au combat avec Bjorn, Maniel et Edwin.

Quand Salim et Camille reviennent, ils racontent leur aventure, leur attaque par un Mentaï (= une sorte de mercenaire ninja) et la réponse d’Akiro.
Duom Nil’ Erg, le vieil analyste, semble choqué par la nouvelle qui est pour lui, catastrophique.

Soutenue par ses compagnons, Camille annonce qu’elle accomplira elle-même la mission : réveiller les Figés.

Maître Carboist, le responsable du sanctuaire où ils ont trouvé refuge, leur pose des questions. Il a reconnu Ewilan qui a les mêmes yeux que sa mère. Il a compris ce qu’ils préparent. Il propose de joindre à leur équipe un rêveur doté du don de guérison, prétendant que cela pourrait être utile. En réalité, il veut clairement avoir un espion dans le petit groupe… C’est Artis qui est désigné pour les accompagner (et cela ne semble pas lui plaire plus que ça… il ne fait qu’obéir aux ordres de Maître Carboist).

Le voyage commence. Selon les prévisions d’Edwin, il devrait durer plus ou moins un mois.

Durant celui-ci, Salim confie à Camille qu’il a l’impression d’être ici depuis toujours, d’appartenir à ce monde. Ewilan ressent la même chose : elle est chez elle.

Ellana va former Salim : il a des dispositions pour être, tout comme elle, marchombre (des sortes de voleurs, mais pas que ca il me semble ; en réalité, je ne suis pas sûre qu’on sache vraiment ce qu’est un marchombre).

Première galère. Le groupe est attaqué par 3 ogres. Maniel tue l’un d’eux à mains nues (en serrant si fort que les os se brisent) ; Bjorn, aidé par Salim, en tue un second à coup de hache ; Ellana s’occupe du dernier avec une poignée de couteaux (dont certains ont été créés par Camille en dessin (alors que Duom lui avait interdit d’utiliser la magie tant qu’elle n’était pas en sécurité)). L’analyste, quant à lui, est projeté du chariot et est inconscient.
Edwin s’en veut de ne pas avoir vu le danger et surtout, de ne pas avoir participé au combat (il était plus loin, parti en éclaireur).
Altis, lui, n’a servi à rien. Il est resté figé pendant tout le combat…

Une fois le danger passé, ils reprennent la route avec Altis qui conduit le chariot et le vieil analyste inconscient .

A son réveil, Duom n’est pas content que Camille ait dessiné, d’autant plus qu’elle ne maîtrise pas son don : le couteau qu’elle a créé est bien réel (alors que normalement, les chose créée en dessin sont éphémères), indestructible (elle l’a imaginé solide) et peut tout traverser (elle l’a imaginé tranchant). Pour lui, cette création est un outrage à la réalité. Bon cela dit, seuls les plus puissants dessinateurs peuvent réaliser ce genre d’exploit. Ça montre donc l’étendue des capacités de Camille. Néanmoins, elle a besoin d’apprendre. Duom essayera de lui enseigner ce qu’elle doit savoir.

Altis provoque Ellana : quand elle lui reproche son inutilité au combat et le traite de mauviette, il lui parle de ses mains. Elle se met en colère, utilise ses dons de marchombres pour immobiliser ses camarades, menace de trancher la gorge d’Artis, lui murmure un truc à l’oreille et s’éloigne. Qu’est ce que ses mains ont de si spéciale pour qu’elle réagisse ainsi ? Bon bah, c’est sûr, le rêveur n’est pas dans les bonnes grâce de la jeune femme ni d’Edwin…

Le voyage de Camille dans l’Imagination a indiqué aux Ts’liches qu’elle est de retour à Gwendalavir et surtout, ça indique où elle se trouve. Le groupe se fait attaquer par les Raïs dans l’après-midi. Edwin réussit à conduire, au pas de course, l’équipe vers le campements des ogres rencontrés un peu plus tôt. Ils sont surpris de leur présence ; ils ne réagissent pas à leur passage. Mais les Raïs ont moins de chance : les ogres s’en prennent à eux et les tuent jusqu’au dernier. Ewilan et son groupe peuvent reprendre la route.

Pour la première fois de sa vie (au moins de la vie dont elle se souvient), Camille monte à cheval. Elle n’a jamais fait d’équitation. Cependant, ça semble naturel pour elle : son corps semble se souvenir de cette activité, elle se sent à l’aise. Peut-être qu’à force d’être dans ce monde ses souvenirs vont revenir peu à peu ?

En tout cas, Duom n’est plus tout jeune et la course effrénée menée par Edwin l’a vraiment mis mal :  il a du mal à respirer, il a mal à la poitrine et dans le bras gauche. Eh oui, le cœur du vieil analyste n’est plus tout jeune… J’ai un peu peur pour lui :/

Pendant le voyage, on apprend que lorsqu’Edwin a une mission, il fera tout pour la réaliser. De ce fait, il serait prêt à sacrifier toute l’équipe pour que Camille puisse réveiller les Figés, même si cela lui déchirera le cœur.

Alors que tout semblait calme et qu’ils se pensaient en sécurité, les voilà qu’ils subissent une nouvelle attaque des Raïs. Le combat semble perdu (Bjorn est grièvement blessé, Maniel est inconscient, Edwin n’a plus qu’un seul bras valide). C’est alors qu’un nouveau peuple se joint à l’équipe : les Faëls. Discrets, indépendants et hyper balaises avec des arcs et des flèches, ils ont toutefois fait l’effort de venir aider le groupe. Personnellement, ils me font penser à des Elfes ^^ Grâce à eux, ils mettent à terre la seconde horde de Raïs envoyée par les Ts’liches (soit environ 2 fois 80 Raïs)…

Une fois sûr que tous les Raïs sont morts, les gens de l’équipe encore debout se précipitent vers leurs compagnons. Heureusement qu’un rêveur est parmi eux. Il s’occupe des blessés et les remet sur pied (même si Maniel semble être un monstre :o), sauf Duom qui semble vraiment mal en point. Je sens qu’on va le perdre avant la fin du tome :/

L’équipe arrive dans la Passe de la Goule et peut enfin se reposer. Edwin et Ellana semble de plus en plus proches :p

Le bouquin est vraiment palpitant et il se lit vite. On est pris dans l’histoire, dans les combats, même si parfois au cours du voyage, on a un saut dans le temps et on a l’impression d’avoir raté une partie (on ne participe pas à celui-ci de A à Z).

Au petit matin, les Faëls sont toujours en haut des rochers à observer. Ellana déteste ça. Elle se décide à aller les rencontrer (puisqu’ils ne veulent pas descendre les saluer). Elle grimpe la falaise avec rapidité et habileté. Salim se sent pousser des ailes : il veut l’imiter et se lance à sa suite. Mais quand il se rend compte après quelques minutes qu’il est à une quinzaine de mètres du sol, il panique. La marchombre vient à son secours et on découvre son secret : elle a des lames dans les mains, un peu comme Wolverine de X-Men. Voilà le secret des Marchombres que personne ne doit connaître. Elle est prête à épargner Salim à condition qu’il lui donne 3 ans de sa vie. Durant ces années, elle le formera (mais elle ne le dit pas clairement) à la vie de Marchombres. L’ami de Camille se sent bien dans ce monde et est ravi de voir un avenir se profiler pour lui. Il accepte. Tous les 2 continuent leur ascension, laissant le reste du groupe au pied de la falaise.

Arrivés au sommet, ils rencontrent le groupe de Faëls. Comme je le disais plus haut, la description me fait penser à des petits elfes (d’environ 1m5à de haut) à la peau mate et aux yeux en amande. 

Ellana défie leur chef, Chiam Vite, sur ses capacités en escalade. Si elle gagne, il passera 12 lunes sous ses ordres. La jeune femme est pleine de ressources : elle arrive la première en bas :p

Sur la route vers Al-Jeit, le groupe (agrandi de Chiam) rencontre une troupe armée : la Garde Impériale. Les soldats montrent du respect envers Edwin qui est un général de l’armée 😮 La route semble sûre jusqu’à la capitale.

Pour atteindre Al-Jeit, Camille et ses compagnons doivent passer par Pollimage, un énorme fleuve d’environ 3 fois la taille de l’Amazone en largeur. Pour le traverser, un pont, l’Arche, a été créé il y a bien longtemps par un groupe de dessinateurs. C’est ce même groupe qui a créé la capitale. Quand Camille et Salim voient la beauté de l’Arche et la prestance qu’elle dégage, son aura magique, ils ne pensent qu’à une chose : quelles choses merveilleuses leur réserve la ville ?

Le livre est vraiment bien décrit. On s’imagine parfaitement les scènes. On arrive à facilement se plonger dans l’histoire, comme si nous étions un de leurs compagnons de voyage.

Les voilà arrivés à Al-Jeit. La ville semble magique. Tout est somptueux. D’ailleurs, Camille et Salim sont émerveillés, tout comme leurs compagnons de voyage alors qu’eux avaient déjà vu la ville. Apparemment, on ne se lasse pas de cet endroit.

Il vont juste qu’au Palais Impérial où Edwin et Ewilan vont rencontrer Sil’ Afian, l’empereur de Gwendalavir. Là, on apprend que Chiam est le prince des Faëls.

L’Empereur reconnaît tout de suite Ewilan qui ressemble beaucoup à sa mère. Lui et le maître d’arme connaissaient et fréquentaient ses parents. Sil’ Afian est ravi de tout ce que lui dit son ami. Une chance de gagner la guerre s’offre à eux. L’empereur et son général congédient Camille pour se parler seul à seul.

De retour auprès de ces compagnons, la jeune fille apprend que chacun d’eux a été évincé de la mission. Ils vont être remplacés par des hommes de la Légion Noire, une puissante armée de l’empereur.

Beaucoup d’explications sur “la place de chacun à Gwendalavir” sont données par Chiam. J’ai du mal avec sa façon de parler, même si je sais que c’est pour accentuer le fait que les Faëls n’ont pas la même langue que les humains ; c’est vraiment pas facile à lire.

Camille rentre dans une colère noire et va affronter Edwin qui lui dit qu’elle n’est qu’une gamine capricieuse qui lui fait perdre son temps. En gros c’est “tais toi petite, je suis l’adulte, je suis le chef, tu te fais et tu obéis”. Sauf que Camille sait qu’elle est précieuse et qu’ils ont besoin d’elle. Elle attrape Salim et fait un pas sur le côté sous les yeux d’Edwin et de l’Empereur.

Salim et Camille se baladent dans cette “ville de conte de fée”. Ils en profitent pour la visiter et, pour avoir une vue d’ensemble, grimpent sur le plus haut sommet. Alors qu’ils s’apprêtent à rejoindre leurs compagnons, ils sont attaqués par un mercenaire du chaos accompagné d’un gommeur (une bestiole qui a la faculté de rendre impossible l’utilisation des Spires) : Camille est incapable de dessiner et de faire un pas sur le côté pour les sauver.

L’équipe va partir à la recherche de Salim et Camille. Edwin a fini par entendre raison : tous ceux qui auront envie de continuer l’aventure pourront le faire.
A ce moment Camille se matérialise, couverte de sang. Elle attrape Artis par le bras et disparaît avec lui.

Ohhh nonnnnn ! Salim est grièvement blessé (il est mort ?). Pour permettre à Camille de se sauver, il s’est sacrifié, détournant l’attention du mercenaire pour tuer le gommeur . Cela dit, un mercenaire du chaos est une machine à tuer. Son épée a transpercé Salim…

Fiou ! Ça s’est joué à une poignée de secondes mais Artis a réussi à le sauver. Salim est vivant.

Edwin les a tous réunis au palais pour leur expliquer le plan de bataille. Les volontaires partiront dans 3 jours. Pendant ce temps, il suggère des choses à faire à chacun. Pendant ce temps, Duom va faire des recherches sur le Gardien qu’a mentionné Eléa Ril’ Morienval. Il faut qu’ils en sachent plus pour se préparer à ce qui les attend.

Rolala. J’ai encore envie de lire mais il se fait tard et je bosse demain. Il est l’heure de dormir. Je suis impatiente d’être à demain soir pour découvrir la suite (heureusement que je suis tombée sur une fin de chapitre qui marque une “pause”, sinon j’aurai lu toute la nuit et tant pis pour ma concentration au boulot le lendemain ^^).

Edwin raconte à Camille sa rencontre avec ses parents et leur amitié. Il était amoureux de sa mère (et je pense qu’il l’aime encore). Camille lui révèle que sa mère n’est pas morte et qu’elle communique avec elle au travers du chuchoteur.

Voilà le jour du départ. L’équipe est au complet, pas un de plus, pas un de moins (si ce n’est quelques chevaux de plus) ; tout le monde veut mener à bien cette mission jusqu’au bout. 

Direction Pollimage pour monter à bord du bateau qui les fera voyager jusqu’à bon port. Comme convenu avec l’Empereur, un groupe leurre a été envoyé sur la route qu’ils auraient dû emprunter pour faire diversion.
Pour leur protection, chacun d’eux voyage sous une fausse identité.

Pendant la traversée en bateau, Ewilan est fascinée par une baleine grise. A Gwendalavir, on les appelle les Dames. Oh ! Camille a scellé un pacte avec elle ? Pour être honnête, je n’ai pas tout compris à ce chapitre sur la baleine 😮

Quelques jours plus tard, ils débarquent du bateau pour aller vers les plateaux d’Astariul. A peine sur la terre ferme, le campement est installé. Les nuits sont très froides dans cette zone de Gwendalavir. Edwin et Camille s’éloignent pour chercher du chardon pour Aquarelle, le cheval de Camille. Ils se font attaquer par un énorme tigre, l’un des plus féroce prédateur du pays. Alors que la bête est sur le point de dévorer le maître d’arme, il est maîtrisé par Ellana qui l’envoute telle une sirène et le plie à sa volonté. Le tigre part en laissant ses proies. L’immense pouvoir de la Marchombre doit rester un secret. 
Au passage, on sent qu’elle et Edwin sont de plus en plus proches. Sont-il en train de tomber amoureux l’un de l’autre ?

Bon bah, bien vite, on se rend compte que la tranquillité du bateau est belle et bien derrière eux. Je sens que le retour sur la terre ferme va être plein de danger et de péripéties.

Les plateaux d’Astariul sont inhabités et pour cause : ils sont remplis de fauves féroces. Cependant, le groupe n’a vu l’ombre d’aucun d’eux. Ça ne peut signifier qu’une chose : une bête encore plus terrifiante et dangereuse rode : une goule (une femme mais dont l’étreinte vous glace le sang et dont la morsure est pleine de venin). Apparemment, ces créatures sont immortelles ; seules les flammes les gardent éloignées 

Trompé par l’aube, Bjorn dont c’était le tour de garde, ne se rend pas compte que leur feu de camp est sur le point de s’éteindre. Il se fait attaquer par la créature. Tout le monde se réveille et prend part au combat. Camille est attrapée par la Goule qui avait relâché Bjorn. Un froid glacial envahit le corps d’Ewilan. C’est Chiam qui réussit à vaincre la créature mais il est trop tard pour l’adolescente dont le cœur semble gelé

Dans “l’entre 2 monde“, Camille rencontre la Dame. Elle lui dit qu’elle n’a rien à faire là, qu’elle a besoin d’elle sur Terre. La jeune fille se réveille, mais elle a mal et froid.

OMG ! Ça y est ! Salim lui a enfin dit qu’il l’aimait ! Bon devant tout le monde, mais maintenant, elle le sait :p

Edwin montre les Frontières de Glace (le nom du tome :p ). C’est par là que les Raïs entrent dans le royaume. Les Frontaliers ont donc décidé d’y construire la citadelle . C’est là-bas qu’ils vont devoir se rendre, pour arriver à Al-Poll où sont normalement cachés les Figés.

Pour rejoindre Al-Poll, les voyageurs doivent passer par un chemin dans les montagnes. En effet, Al-Poll est une ville creusée dans la montagne.

Alors qu’ils finissent leur route à pied et arrivent devant l’entrée de la grotte, ils entendent des Raïs un peu plus loin. Probablement 3 hordes (soit 3 fois 80 “cochons”, c’est à 160 ennemis :o). L’entrée de la grotte est large comme 2 hommes. Bjorn, Maniel et Chiam vont faire barrage pour donner du temps à leur amis d’atteindre leur destination finale. Ça ressemble fort à un sacrifice

A peine arrivés à Al-Poll, Ellana, Artis, Duom, Edwin, Camille et Salim sont attaqués par 4 Ts’liches. Toute l’équipe est figée par les créatures sauf Camille et Salim (qui était cramponné au bras de son amie et bénéficié d’une sorte de bouclier qu’elle a créé) et Edwin. Ce dernier a du sang de Frontalier dans les veines ce qui le rend insensible au Pouvoir des Ts’liches. Le maître d’armes va essayer de les retenir. Pendant ce temps, Camille et Salim doivent chercher les Figés et se préparer au combat avec le Gardien.

Camille et Salim vont  donc à l’Académie des dessinateurs où sont probablement enfermés les Figés. Oh oh. Ils sont au bon endroit : le Gardien est endormi à l’entrée. Sans le vouloir Camille le réveille et les voilà nez à nez avec un dragon. Quand Camille va dans l’Imagination pour essayer de le combattre, le dragon lui “bloque” le passage dans les Spires et lui parle : il n’a pas envie de la blesser/tuer mais il n’a pas le choix, on ne lui laisse pas le choix  Elle comprend alors le pacte qu’elle a scellé avec la Dame : celui de sauver le dragon qui est “son héros”, sa moitié

Le Dragon est retenu par un collier incassable créé par les Ts’liches. Camille retourne dans l’Imagination. Elle sent la puissance du Dragon et de la Dame l’accompagner et elle semble guidée par 2 présences : sa mère et son père. Elle se rend dans un endroit précis du Pouvoir grâce à eux. Elle arrive à briser le collier et libère le gardien. Elle et Salim trouvent les Figés que Camille réveillent facilement. Une fois sa mission faite, elle s’empresse de faire un pas sur le côté pour retourner auprès de ses compagnons. Honnêtement j’ai trouvé ça un chouilla trop facile :/

Les Figés, enfin non, les Sentinelles ont brisé le Verrous. Edwin est venu à bout des 4 Ts’liches seul, Camille a libéré ses autres compagnons encore immobilisés et, elle et Edwin sont allés au secours de Bjorn, Maniel et Chiam. Mais ces derniers n’ont pas vraiment eu besoin d’eux : le Dragon Gardien s’est chargé de carboniser tous les Raïs. Les 3 amis sont sains et saufs.

Leur mission étant terminée, chacun décide de ce qu’il veut faire. Artis va aller à Tintiane au sud d’Astariul pour apprendre auprès de sa confrérie. Chiam va l’accompagner parce qu’il veut découvrir Ombreuse. Bjorn va emmener Maniel voir la ferme de ses grand parents. Ellana, quant à elle,  a des obligations envers sa guilde ; elle partira le lendemain et emmènera Salim avec elle.

Il ne reste donc que Camille, Maître Duom et Edwin. Tous les 3 partiront vers la citadelle des Frontaliers où se trouve Eléa et les Sentinelles 

Ohhhh cette fin ! Les adieux silencieux d’Ellana et Edwin (alors que j’étais persuadée qu’ils finiraient ensemble), et la séparation douloureuse de Salim et Camille qui se promettent de se retrouver dans 3 ans lorsqu’ils auront 17 ans avec un baiser. Mais pourquoi attendre ? :p Il était temps que ça arrive :p 

Honnêtement, j’ai du mal à imaginer la fin de la saga sans toute l’équipe qui est là depuis le début. Est-ce qu’il va y avoir un saut dans le temps de 3 ans dans le prochain livre ? Est-ce qu’une nouvelle équipe va se former ? Est-ce qu’ils vont changer d’avis et rester ? Grrr !

[fermer]

En conclusion 

Tout comme avec le premier tome, celui-ci a une vraie fin. Une fin qui te permet de faire une pause dans la saga. Personnellement, je trouve ça dommage qu’il n’y ait pas de cliffhanger qui te donne envie de sauter directement sur le tome suivant pour savoir ce qu’il va se passer. 

Quoi qu’il en soit, j’ai aimé ce tome mais sans plus. On passe la majorité de celui-ci en voyage et pour moi, certaines choses auraient pu être approfondies. On a parfois des sauts dans le temps de quelques jours (parce qu’il ne s’est rien passé) mais du coup, j’ai eu l’impression de ne pas faire partie de l’équipe, de ne pas être à 100% avec eux tout au long de leur route.

A côté de ça, on ne s’ennuie pas et il se passe toujours quelque chose. Je me suis attachée à chacun des personnages et j’ai vraiment pris du plaisir à retrouver toute cette équipe inattendue 😀 

J’ai hâte de découvrir comment va se finir la saga.

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :


➤ Tu le connais ce bouquin ? Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à partager avec nous ton avis via les commentaires.

Par ici les commentaires ! (0 commentaire)

Tu as envie de réagir ? Ne sois pas timide ! Laisse donc un commentaire.





Oh oh ! Personne n'a encore réagi à ce message. Pourquoi ne pas lancer la discussion ?