Lecture en cours

Téléski qui croyait prendre

Posté par Miettes le 6 mars 2021

Couverture du livre Téléski qui croyait prendre de Florian Dennisson

De Florian Dennisson
Genre : Polar
Date de parution : Juin 2018

Résumé

Privé de son quotidien de prédilection, Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe, se retrouve à éplucher les faits divers d’un journal de province. Il s’entiche d’une affaire étrange qui va le mener dans la noirceur des secrets d’une des familles les plus puissantes de Courchevel. Un magnat du monde de la nuit laissé pour mort au beau milieu de son chalet de luxe et de vieilles connaissances de Gabriel accusées à tort, c’est le Poulpe au pays de l’or blanc.

Pourquoi j’ai eu envie de le lire ?

Une fois encore, je me suis perdue dans les livres gratuits sur Kobo et je suis tombée sur celui-ci. Le titre ne m’attirait pas plus que ça, mais le résumé et les avis m’ont donnés envie de me laisser tenter 🙂 (puis ça change du fantastique non ? :p)

Ce que j’en ai pensé

Eh bien ça commence tout de suite avec la découverte d’un cadavre par une femme de ménage dans une maison de riche. Ça ne ressemble pas à un vol qui a mal tourné vu l’état de la victime.

Le Poulpe. Quel étrange surnom… Le début de cette histoire me plaît : le livre se lit bien et les personnes ressemblent à celles que nous pourrions croiser dans la rue.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Gabriel a l’air d’être un râleur tout comme moi. Il me plaît. En lisant le Dauphiné Libéré, il découvre l’article relatant la mort de Guillaume Verdannet, un riche baron de la nuit, torturé et assassiné dans son luxueux chalets. Les propos d’Anna (la femme de ménage qui l’a découvert) semblent présenter quelques anomalies. Il décide donc de quitter Paris pour se rendre sur place dans les Alpes afin de vérifier ses soupçons. Bon pour le coup, quelqu’un qui plaque tout sur un coup de tête pour aller enquêter, c’est pas commun.

Oh mince. Je suis comme Gabriel. Chaque fois que je suis face à une situation, je dois imaginer le pire pour m’y préparer si ça arrive :/

En descendant du train, il loue une voiture sous une fausse identité, celle de Pieter, un Belge venu présenter ses condoléances à la famille d’un vieil ami. D’ailleurs, il fait la rencontre d’une jeune femme qui semble bien lui plaire, Anaïs, et lui donne sa fausse identité plutôt que la vraie. Je ne sais pas trop pourquoi il n’est pas lui-même :/ Peut-être qu’il est connu par les forces de police dans toute la France ?

Il se rend ensuite dans la rue des Jardins Alpins, là où se trouve le chalet de la victime. Apparemment le coin est bourré de riches Russes. (A chaque fois qu’il y a un truc louche dans un livre, c’est à cause des Russes j’ai l’impression :/ tiens d’ailleurs, Anna venait pas de Russie ?).

Enfin ! On sait ce que Gabriel voulait vérifier : si la serrure avait été forcée ou non. Le voilà devant le chalet (il a dû ruser pour y accéder et passer par l’arrière car l’entrée principale est gardée par la police). Observant la serrure, il remarque un “X” au-dessus de celle-ci. La maison a été marquée… Pourquoi ? Par qui ? A présent l’enquête du Poulpe va être bien différente.

Une fois à l’appartement qu’il a loué, il appelle Ken, un irlandais qu’il a autrefois côtoyé. Ce dernier fait partie d’une organisation qui se la joue Robin des Bois : ils volent au riche pour financer un parti pseudo bio-écolo ou pour aider les plus démunis. Cependant, ils ont une règle : on ne vole jamais 2 fois la même personne. Du coup, après chaque casse, ils grave un X sur la serrure. Néanmoins, pour Gabriel, un truc ne colle pas : les Robbers Des Bois comme ils se font appeler sont des voleurs et pas des meurtriers. Du coup le cadavre torturé et ligoté le dérange… Il a besoin de revoir Ken.

Aux funérailles de Guillaume Verdannet, Gabriel se rapproche d’un journaliste local. Il lui apprend que les Verdannet (les 2 frères) travaillaient avec les Russes qui leur fournissaient de jeunes prostituées (avec qui des hommes politiques influents aimaient passer du temps). Il lui dit aussi que les frères Verdannet ne sont pas appréciés de tous ici : ils font la pluie et le beau temps de la station et les autres subissent.
A son arrivée, Romain, le frère de la victime, se prend la tête avec un certain Antonio Ghersi. Cet italien possède l’autre moitié des hôtels et boîtes de nuit de la station. C’est LE rival des Verdannet depuis les années 80. Ils en sont venus aux mains et des menaces de mort ont été prononcées. Du coup à la mort de Guillaume, la famille Verdannet a crié au meurtre, accusant Ghersi.
Alors qu’il s’apprêtait à quitter le cimetière, un visage attire l’attention du Poulpe. Parmi la foule se trouve Anaïs. Que fait-elle là ? Quel est son lien avec les Verdannet ?

Ah ! C’est une Verdannet ! Anaïs Verdannet. Anaïs est la fille d’Eva, la sœur de Romain et Guillaume Verdannet et elle ne connaît pas son père.

En parlant avec un journaliste rencontré au cimetière, Gabriel apprend que la victime avait l’inscription “pour Marie-Louise” gravée sur le torse. Les 2 grands-mères Verdannet s’appelaient Marie et Louise, mais dans l’entourage Verdannet, personne ne porte le prénom de Marie-Louise. Les enquêteurs piétinent. A Courchevel, une seule personne avait son prénom, mais elle est enterrée depuis un bail et n’a jamais eu ni mari ni enfant.

Juste après sa rencontre avec le journaliste, le Poulpe est assommé et emmené dans un van. Je crois que son enquête et ses questions ne plaisent pas… Ah bah ce sont les hommes de Kenneth en fait =) Sacrée mise en scène. J’ai vraiment cru qu’il avait été enlevé et qu’il allait être tabassé.
Un petit nouveau dans la bande, Thomas, avait eu une info d’un indic : des chalets de riches cambriolés ainsi qu’un jour et une heure ou l’alarme serait coupée (le jour de la mort de Verdannet). Les Robbers Des Bois ont fait le casse, tout s’est passé comme il faut, pas de cadavre quand ils étaient là. Cependant on veut leur faire porter le chapeau. Depuis les gros titres de l’affaire, Thomas a disparu et personne ne sait qui est cet indic. 

Hum… bizarre… Anaïs appelle Gabriel en lui demandant de venir chez sa mère où elle se sent seule dans cette grande maison. Sauf qu’une fois sur place, la maison est celle où le Poulpe avait vu entrer Tony quelques jours plus tôt alors qui le filait. Qu’est-ce que ça veut dire ? 
A peine arrivé, ils couchent ensemble et, confidence sur l’oreiller, Anaïs lui dévoile qu’elle hait ses oncles et que Guillaume a probablement mérité ce qui lui est arrivé.
Alors qu’il est sur le point de partir, Gabriel tombe nez à nez avec la mère d’Anaïs, Eva qui le met dehors dès qu’il évoque la présence d’Antonio dans la maison… Est ce qu’il a eu une relation avec Anaïs ? Est-ce qu’ils sont tous les 3 de mèche dans la mort de Verdannet ?

On apprend que 2-3 ans plus tôt, Anaïs s’est fait avorter d’une grossesse non désirée. Le Poulpe met de côté cette info qui est sans importance dans son affaire mais moi, je pense que ce n’est pas le cas. Est-ce que, finalement Anaïs aurait accouché et que l’enfant aurait disparu, comme s’il n’avait jamais fait partie de cette famille riche ? Cela dit, le bébé aurait 3 ans :/ ça n’a trop de sens :/

En fait, Tonio n’a pas d’aventure ni avec Anaïs ni avec Eva. Il donne à cette dernière 1000e en cash par mois. Pourquoi ? Elle le fait chanter ? C’est toujours dans les familles riches qu’il y a le plus de magouilles…

Une petite discussion avec Ghersi et pas mal de pans de l’histoire s’éclairent. Tout d’abord, la somme qu’il donne en liquide à Eva sert pour la location, au black, de garages (comme le pense le Poulpe, ça sonne faux, mais ça se tient). Marie-Louise est une serveuse de la boîte de nuit de Tonio ; elle est italienne et s’appelle en réalité Maria-Luisa.
Prochaine étape de son enquête : aller voir la serveuse pour lui poser quelques questions.

Chou blanc chez la serveuse… Elle ne semble pas impliqué dans leur meutre. En revanche, on apprend que Thomas, le mec qui a rencardę les Robbers s’est tiré en Grèce avec 20 000e… C’était donc bel et bien un piège…

Oh bah mince ! Anaïs est tombée enceinte a la suite d’un viol 😮 C’est pas son oncle quand même 😮
On apprend également que quand Eva a annoncé à ses frères que sa fille (qu’elle allait élever seule) s’appellerait Anaïs, ceux-ci avait décidé pour elle que se serait Marie Louise, en hommage à leur grand-mère. Eva avait refusé. Du coup la gravure sur le cadavre est bien référencé à Anaïs.

Bon… Avant de lire la fin, j’ai une théorie. Chez Eva, Gabriel a trouvé une photo d’un couple. Je suis sûre qu’Eva sortait avec Antonio et qu’Anaïs est sa fille. Quand il a su pour le viol (qui aurait été fait par son oncle Guillaume) il a pété un câble et l’italien a tué son rival.
Allez ! On s’attaque à la suite pour connaître le fin mot de l’histoire.

Eh eh ! Le Poulpe va interroger une dernière fois Antonio. Il lui met la photo sous le nez en affirmant qu’il est le père d’Anaïs. L’italien ne le contredit pas.

Tu peux m’appeler Columbo ! J’ai tout bon 😮 D’ailleurs, Eva et Antonio continuent de se voir en secret pour éviter les cancans et l’argent qu’il lui donne est une sorte de pension alimentaire. Cela dit Gabriel fait un sale coup à Ghersi : il lui fait croire qu’une enveloppe contient toutes les preuves contre lui. En échange d’un paquet de fric, il lui laisse l’enveloppe et oublie tout. Tonio s’exécute. Gabriel repart avec quasi 30 000€.

[fermer]

En conclusion

Avant de commencer ce livre, j’avais un peu peur de ce que j’allais trouver : avec un titre pareil et un type qui se fait surnommé le Poulpe, j’avais peur d’avoir affaire à un pseudo policier bourre d’humour nul qui ne m’aurait pas plus (je ne connaissais pas l’histoire de Gabriel Lecouvreur et l’initiative de Jean-Bernard Pouy avec les éditions Baleine (d’ailleurs, je trouve le concept génial ; pour en savoir plus c’est ici)). Et finalement, je n’ai pas été déçue.

Bon, évidemment, il faut mettre de côté l’histoire d’un mec parisien qui est prêt à tout laisser tomber pour partir n’importe où pour mettre les pieds dans ce qui ne le regarde pas pour assouvir un désir de vérité (alors qu’il n’est pas flic). Puis il faut aussi ne pas être terre à terre et juger les gens qui ne captent pas que le mec ment sur son identité.

Si on garde tout ça en surface mais sans vraiment y faire attention, je trouve que chacun des personnages est authentique et ils ont l’air vrai. T’as pas une seule personne qui soit totalement improbable. A mon sens, tous les personnages qu’on rencontre dans ce livre, leur histoire, leur façon d’être, leur façon de parler, tous pourraient être des gens qu’on pourrait rencontrer dans la vraie vie.

Parlons de l’enquête à présent. Eh bien en fait, tu as des infos, pas mal d’infos par-ci par-là, mais avec lesquelles tu as du mal à faire des conclusions. Finalement, ça n’est qu’à 80% du livre que l’enquête se débloque. On est tenu en haleine tout du long, et, personnellement, je n’ai pas trouvé qu’il y avait des longueurs dans le bouquin.

En fait, j’ai pas mal apprécié cette lecture. J’ai trouvé la plume fluide et plaisante et, malgré le fait que le livre soit court, eh bien je me suis attachée aux personnages. En fait, quand j’ai lu le livre, j’avais l’impression de réellement vivre l’histoire 🙂 

S’il n’avait pas été gratuit, je sais que je ne l’aurai pas lu parce que le titre ne m’intéressait pas (et idem pour le résumé). Du coup, je suis vraiment contente d’avoir tenté le coup et je te conseille vraiment ce livre 🙂

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :


➤ Tu le connais ce bouquin ? Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à partager avec nous ton avis via les commentaires.

+2

Par ici les commentaires ! (2 commentaires)

Tu as envie de réagir ? Ne sois pas timide ! Laisse donc un commentaire.





  • Ashana

    Posté par Ashana 19 mars 2021

    Une très belle découverte. Sortir de ma zone de confort m’a fait du bien et au final m’a donné envie de lire Glacé de Bernard Minier autant te dire je commence à me demander si je ne vais pas aimé le policier maintenant mdr ^^

    +1
    • Miettes

      Posté par Miettes 23 mars 2021

      Ah bah ravie que ça t’ait plu ^^ si tu veux te lancer dans le thriller/policier, je te conseille les livres d’Angeline Delcroix ; ce sont eux qui m’ont fait vraiment aimer ce genre :p