Lecture en cours

Peter Pan – Les Contes Interdits

Posté par Miettes le 4 avril 2021

Couverture du livre Peter Pan - Les Contes Interdits de Simon Rousseau

De Simon Rousseau
Genre : Horreur, Thriller
Date de parution : Janvier 2018

Résumé

Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubles, croyant pouvoir voler. La disparition d’une jeune femme, Wendy Gauthier, et de ses deux frères délinquants, évadés de leur pénitencier pour mineurs. Une île perdue dans la forêt boréale, habitée par une communauté déjantée et leur leader sans âge. Une baronne du crime nymphomane et amoureuse des bijoux en forme de clochettes. Un enquêteur médisant dépourvu de sa main droite, dévorée par un cannibale qui hante encore ses nuits.

La réécriture la plus sombre du conte classique “Peter Pan” jamais imaginée, entre vos mains.
Oserez-vous plonger dans ce Conte Interdit ?

Pourquoi j’ai eu envie de le lire ?

Je ne connais de Peter Pan que l’histoire racontée par Disney. Comme chacun de ces dessins animés, on sait que l’histoire est modifiée pour parler à des enfants, faire rêver, mais surtout, ne pas faire peur. 

C’est Mäven qui m’a parlé de cette série de livres et j’avoue que je suis plutôt curieuse et impatiente de les découvrir :p

Ce que j’en ai pensé

Bon ça commence bien : on nous prévient dès le début que, dès que les enfants grandissent (ce qui est contraire au règlement), Peter les élimine…

Wah mais il faut que j’arrête de lire des livres pareils ! Dès le début, tu as un avant goût de ce qui t’attend dans le livre et ce n’est pas joli joli.

Au fil de ma lecture

Aïe aïe aïe. Peter n’aime pas qu’on n’aille pas dans son sens et Thierry en paie le prix. Il avait envie de partir, de rentrer chez lui. Mais Pan n’a pas apprécié. Il le déshabille, l’attache a une chaise en fer avec des sangles, le vide de son sang et le torture. Pauvre gamin 🙁 (et tout ça n’est que le prologue… excellente mise en bouche non ? ).

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Au début de l’histoire, on suit Jacques, un quadragénaire, ancien policier, parti en retraite anticipée (et forcée) à cause de sa main droite qui a été arrachée. Depuis, il porte un crochet à celle-ci (ça te rappelle quelqu’un). Tiens d’ailleurs, les autres policiers l’ont surnommés “Hook” ^^
Sa vie de flic lui manque. Il continue d’être branché sur la radio de ses anciens collègues et ne rate pas une occasion de se rendre sur une scène de crime pour suivre de loin l’enquête. C’est comme ça qu’il se retrouve sur le lieu d’un soit disant suicide.

En fait, ce n’est pas le premier “suicide” de ce genre. Depuis le début du mois, six personnes se sont jetées du haut d’immeubles au Québec. Pour la police, le jeune de 23 ans retrouvé mort sur la place s’est suicidé, mais peut être sous l’impulsion de quelqu’un. De mon côté, j’ai l’impression qu’on leur fait croire qu’ils peuvent voler (si on part dans l’idée que Peter Pan est derrière tout ça). 
L’agent Doucet, le policier sur place, informe Hook qu’une nouvelle drogue illicite, très forte, circule à Québec. Le jeune en aurait-il pris avant de sauter ?

Hook rencontre Nina, une ex, qui a besoin de son aide : les 3 enfants qu’elle a adoptés ont disparu. Alors que les 2 plus jeunes, Jean-Philippe et Michaël sont des voyous âgés respectivement de 15 et 12 ans, Wendy, l’ainée de 16 ans est plus sage et réfléchie ; ce n’est pas dans ses habitudes de disparaître sans prévenir. Voilà pourquoi Nina s’inquiète.

En réalité, les 3 jeunes ont été “invités” par un garçon aux yeux verts de l’âge de Wendy. Ce dernier les invite sur son île où il a bâti une communauté. Là-bas, pas de responsabilité ennuyante ou d’adulte moralisateur.
Pan les emmène donc dans son chalet, sur une petite île au cœur de la forêt boréale.
Sur place, Jean- Philippe et Michaël n’hésitent pas à le suivre dans le chalet, Wendy préférant rester dehors à profiter de la vue du lac. Quand elle se décide à les rejoindre, ce qu’elle voit dans le salon ne lui plaît pas et elle demande à ses frères de partir. Vexé, Pan l’enferme dans la cave pour un moment. La jeune femme n’a pas apprécié voir ses frères se droguer et dérailler…

L’histoire se déroulant à Québec, les personnages ont  parfois des expressions que je ne comprends pas toujours. D’ailleurs l’auteur étant canadien, son écriture utilise des termes de là-bas (party pour les fêtes, cellulaires pour les téléphones portables,…).

Lors de son enquête pour retrouver les ados, Hook apprend que c’est l’employé du centre social qui les a fait s’échapper. On en sait également plus sur la drogue appelée la Poussière. Celle-ci semble faire “rajeunir” ses consommateurs, pas physiquement mais mentalement : ils s’extasient devant tout et prennent du plaisir avec les moindre petites choses de la vie. Certains ont même l’impression que cette drogue leur donne des ailes… Le dealer de cette nouvelle substance est surnommé Néo, en référence au personnage du même nom dans Matrix. La boss de ce Néo se fait appeler Clochette. C’est elle qui a amené la Poussière à Québec et personne n’ose s’en prendre à son gang. Jacques veut la rencontrer ! Grâce aux indications de son informateur, Hook se rend au bar de streap-tease, Les Fées Coquines. Mauvaise idée. A 4h30 du mat’, c’est la fermeture du bar, pourtant il insiste pour y entrer. Après avoir raconté une histoire bidon digne d’un junky et donné un pot de vin au vigile, ce dernier laisse entrer l’ancien flic avant de lui filer un coup sur la nuque…  Ça ne sent pas bon tout ça…
Voilà l’ancien flic, pieds et mains liés, nu comme un ver, sans sa prothèse, suspendu au plafond dans le sous-sol du club  où se trouve un cadavre qui a été torturé. Ça semble être le repaire de Néo et Clochette. D’ailleurs, il ne va pas tarder à rencontrer ce pseudo Keanu Reeves…

Oh mince alors ! C’est dégueulasse et je ne vois pas comment Jacques va s’en sortir 🙁 Horrible… Pourquoi je ne lis que des livres comme ça en ce moment 🙁

Clochette se masturbe en observant le spectacle : Néo et Angelo (le vigile) tabassent et lacèrent Jacques. Quand Néo tranche le mamelon du détective, c’est la libération pour Clochette qui éjacule. Une fois remise de son plaisir récent, elle ordonne à ses hommes de libérer Jacques. Tordue… Elle est tordue
Quoi qu’il en soit Jacques est libre et ça me dérange un peu qu’il continue son enquête comme s’il n’était pas en miettes.

De son côté, Wendy est intriguée par Pan qu’elle “apprécie” de plus en plus (mais seulement parce que ses visites sont associées aux bols d’eau et de soupe).
D’ailleurs, une part d’elle semble attirée par Pan et c’est réciproque. Cela dit, le jeune homme s’est toujours promis de ne pas succomber à ses envies sexuelles.
Douze ans plus tôt, alors qu’il devait avoir entre 5 et 10 ans, Pan était utilisé comme esclave sexuel, faisant, par exemple, des fellations à des hommes inconnus qui payaient grassement sont geôlier. Néanmoins, les années passant, Pan grandissant, il résistait davantage aux hommes, jusqu’à en tuer un pour réussir à se sauver (et tous les autres enfants retenus contre leur grès), à se débarrasser de leur geôliers et devenir le “roi” de Neverland, l’île où ils étaient retenus prisonniers (d’ailleurs il ne connaît vraiment que cette endroit).
A l’époque, Clochette était en affaire avec leur kidnappeur. Elle les prend donc sous son aile et fait en sorte de manipuler Pan pour qu’il garde son âme d’enfant.
Néanmoins, c’était sans compter sur la présence de Wendy. Même si Pan reste un enfant dans le corps d’un ado, eh bien son corps réagit à celui de Wendy. Cette dernière en profite, voyant là un moyen de se rapprocher de son geôlier et de retrouver sa liberté (même si une part d’elle est clairement attirée par le jeune homme). Mais tout ça ne plaît pas à Clochette qui est jalouse de la jeune fille et refuse qu’elle vienne chambouler son poulain…

Ah enfin ! Depuis le début de l’histoire, on nous parle de l’enquête pour capturer celui qui se fait appeler le Crocodile et qui a “pris” la main de Jacques. On va enfin savoir ce qu’il s’est passé un an plus tôt.
Bon en fait je ne sais pas si j’ai envie de savoir… C’est dégueu. C’est un cannibale 🙁 Et la façon dont Jacques a perdu sa main est horrible. Néanmoins, ce sacrifice a permis la capture du tueur en série.
Quoi qu’il en soit, de colère envers Pan, Clochette a prévenu Hook que le Crocodile sait où se trouve Neverland. Le cannibale raconte tout à l’ancien détective.

Bon ça pue…  Pan a su que Clochette avait prévenu Jacques. Il l’a tuée. De son côté, Hook s’est fait embobiner par une Amérindienne du nom de Lili (Lili la Tigresse :p ) qui l’emmène sur l’île où les garçons l’attendent. Je ne sais pas comment il va s’en sortir cette fois :/ En tout cas, le voilà enfermé au sous-sol avec Wendy, alors que Michaël est en train de se vider de son sang un peu plus loin (ayant perdu le premier au jeu de la chaise musicale, Pan a pensé qu’il ne voulait plus jouer avec eux…).

Voilà une lueur d’espoir ! Jean-Philippe glisse un mot sous la porte où sont captifs Jacques et Wendy. Il va les aider à sortir de là, mais d’abord, il doit libérer Michaël. La Poussière doit s’être dissipée.

Wah ! La fin est stressante, angoissante, prenante. Une fin comme je les aime !

[fermer]

En conclusion

J’ai adoré ! Je ne m’attendais pas à ce que le roman soit si sombre, si dégueu, si sanglant et avec autant de passages sexuels.

Une chose est sûre : je ne regarderai plus jamais le dessin animé Peter Pan de la même manière. Ici l’auteur a su donner vie à chacun des personnages du conte, même si les noms sont pour la majorité des personnages dans le livre des surnoms liés à leur vie, leur passé ou des objets qu’ils affectionnent.

Je n’ai pas ressenti de temps morts dans le livre ou de moments où je me suis ennuyée. On suit 2 histoires en parallèle : celle de Hook qui recherche Wendy et ses frères et celle de Pan. De temps en temps, un chapitre “flashback” nous aide à mieux comprendre une situation.

Les 20 dernières pages du livre sont prenantes, stressantes et angoissantes. Et si j’évoque la fin en quelques mots, je dirai qu’elle est comme je les aime, tout simplement. Je pense que c’est une fin de livre qui fait partie de mon top 10.

Je crois que je vais vite m’intéresser à d’autres Contes Interdits, parce que je sens que les histoires vont vraiment me faire voir les contes de mon enfance autrement. Si jamais tu as envie de te lancer dans cette lecture, j’espère que tu as l’estomac bien accroché parce que certains passages sont vraiment dégueu ( par exemple, on revit la scène où le cannibale dévore la main du policier). En tout cas, moi je recommande à 100% ! 

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :


➤ Tu le connais ce bouquin ? Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à partager avec nous ton avis via les commentaires.

+1

Par ici les commentaires ! (0 commentaire)

Tu as envie de réagir ? Ne sois pas timide ! Laisse donc un commentaire.





Oh oh ! Personne n'a encore réagi à ce message. Pourquoi ne pas lancer la discussion ?