19/06 – Je n’ai pas abandonné le blog, mais le livre de Minier ne me plait pas pour le moment, alors je lis d’autres choses.
Ça donne l’impression que je ne suis plus active ici cela dit… Plus qu’un livre à finir et je reprends Une Putain d’Histoire.

Lecture en cours

Chance Féline, Mort Crétine

Posté par Miettes le 8 juin 2021

Couverture du livre Chance Féline, Mort Crétine de A.L. Legrand

De A.L. Legrand
Genre : Science-Fiction, Post-apocalyptique, Zombies
Date de parution : Mai 2021

Résumé

NE CONVIENT PAS A UN JEUNE PUBLIC

Le monde sombre peu à peu dans un chaos anthropophage. Isis voit les membres de sa famille se relever. Ni morts, ni vivants. Les yeux laiteux, une force décuplée, mais pas très malins. La jeune chatte quitte sa maison et observe le monde changer. Étrangement, les morts ne lui accordent aucune attention, ce qui l’avantage dans sa quête : trouver une nouvelle famille.

Mais Isis se rendra compte que le monde est vaste et plein de dangers. Les animaux domestiques deviennent agressifs car ils ne sont plus nourris par leurs maîtres. Si Isis n’est pas dévorée par un non-vivant, le sera-t-elle par un animal affamé ? La jeune chatte est optimiste, elle sait se battre et a de bonnes griffes ainsi que des crocs acérés. Va-t-elle trouver un nouveau foyer ?

Pourquoi j’ai eu envie de le lire ?

Les livres/films/séries post-apocalyptiques et les zombies, je déteste ça (ne me parle même pas de The Walking Dead, j’ai lâché au bout de 3 épisodes), du coup, si les circonstances n’avaient pas été les mêmes, je ne me serai probablement pas intéressée à ce livre. Cependant je soutiens Audrey 🙂 J’ai lu les 2 premiers livres qu’elle a auto-édité, il était donc normal que je lise celui-ci également (puis j’avoue que voir le monde avec les yeux d’Isis m’interpelle :p).

Ce que j’en ai pensé

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

On ne perd pas de temps : dès le début du livre, Maman, la maîtresse du chat que nous allons suivre tout au long de l’histoire meurt à cause d’une blessure à la main d’après ce que je comprends. Alors que la famille est secouée et que le chat se frotte à son humaine dans l’espoir de la réveiller, celle-ci ouvre les yeux et saute sur Jack, le plus grand de ses enfants. Oh mon Dieu ! Sa mère (enfin… le corps de sa mère, il n’y a plus d’âme en elle), lui arrache la gorge. Eh bien, je sens que ce livre va être dégueu :p

Ah mais nonnnnnn c’est vraiment horrible 😮 Maman a tué Jack et a mordu Papa. Jack s’est relevé et a arraché le cœur de Naomie, sa petite sœur, et en a fait un festin.
Perchée sur le meuble télé, la petite chatte n’a rien raté du spectacle qu’offrait ses humains, même si elle ne comprend pas leur agissement.

Cette petite Isis me fait sourire. J’ai une chatte à la maison, Sushi et son comportement est le même que celui du livre, du coup, je l’imagine parfaitement la petite féline face à la situation (comme j’aimerai savoir ce qui se passe dans la tête de ma Sushette). 

Isis s’accorde une petite sieste sur les coussins du canapé le temps de trouver une idée. Sa famille est devenue folle, elle va devoir trouver d’autres humains pour s’occuper d’elle.
Elle me fait rire ! En fait, elle réagit exactement comme j’imagine les chats : ils sont hautains, prétentieux et désirent plus que tout être le centre du monde.
Voyant que les humains qui l’ont vue grandir ne vont plus s’occuper d’elle, Isis quitte sa maison. Première mission : trouver un nouvel humain qui lui donnera à manger. Eh bien, c’est le chaos dans ce quartier si calme. Heureusement pour notre mignonne petite chatte, les zombies ne semblent pas lui accorder la moindre importance (dans son malheur, elle a quand même un peu de chance :p).
Elle trouve finalement une maison où des morceaux de viande sont sur le feu. Elle en vole un et va se reposer. Hum… Pourquoi j’ai l’impression que c’est la viande humaine avec laquelle elle vient de se régaler ?

Cette Isis est digne d’une actrice dramatique :p Elle me plaît vraiment beaucoup. En tout cas, aucun humain ni mort ni vivant ne prête attention à elle. La petite chatte est affamée et personne ne daigne lui donner des croquettes ou de la pâte. Les humains sont tellement égoïstes n’est-ce pas ?

Reprenant sa route en quête d’un humain, Isis croise un groupe de chats sauvages. Ils crachent, ils feulent ; visiblement la femelle n’est pas là bienvenue pour partager leur repas. De toute façon, celui-ci ne plaît pas à la chatte noire : elle refuse de se nourrir du cadavre d’un bébé humain (tu m’étonnes !).

Finalement, la chance sourit à Isis : elle tombe sur une étale de poissons et se délecte d’un saumon cru. Malheureusement à peine son repas terminé, elle se fait prendre en chasse par un chien affamé.

Les jours se suivent et se ressemblent. Les humains vivants deviennent rares. Les zombies commencent à s’en prendre aux animaux. Bientôt Isis devra aussi se méfier d’eux. La voilà devenue un chat errant, une honte pour la princesse qu’elle était.

Décidément, ce chat ne pense qu’à la bouffe 😮 

Oh mon dieu ! Mais même les humains encore vivants sont devenus des montres qui entre-tuent et se dévorent les uns les autres ! Le monde est vraiment devenu fou ! Et je soupçonne ces cannibales de ne pas manger que des humains. Un gros matou qui était à la poursuite d’Isis a reçu quelque chose dans la tête et est tombé raide. La petite chatte en profite pour se sauver, mais son odorat (et son estomac) la font quitter la direction des toits pour suivre l’odeur découverte.

Je me demande un truc, est-ce que le titre, et surtout le “mort crétine” n’est pas un indice quant à l’avenir d’Isis ? Est-ce qu’à la fin du livre elle va mourir bêtement ? 

Finalement, c’est un magasin d’animaux qui attire son attention. Un vrai petit coin de paradis. Des rongeurs, poissons et croquettes pour combler son estomac, des aquariums pour se désaltérer sans oublier des coussins tout moelleux pour faire dodo. Aurait-elle trouvé la planque parfaite ?
Bam ! Notre petite chatte tombe dans un piège, guidée par son estomac de gourmande. Elle se retrouve enfermée dans une cage. Au moment où l’un des hommes essaie de l’attraper, elle lui assène un grand coup de patte et s’enfuit. Fort heureusement pour elle, des non-vivants sont dans le coin pour s’occuper de ces “bouffeurs de chats” et elle trouve refuge sur le toit des maisons. Elle va de nouveau devoir trouver un endroit où s’installer.

Posée en haut d’un arbre où elle a trouvé refuge, elle guette les alentours. Une femme arrive sur une moto rouge et attire les zombies qui la suivent. Elle se retourne et les canarde. Isis pense avoir trouver LA personne qui prendra soin d’elle.
Alors, la chatte s’approche de la femme. Cette dernière la remarque, la caresse et lui propose même de l’eau et un morceau de viande. Malheureusement, Moktaria repart sans la chatte, ne pouvant s’occuper d’elle. Alors, instinctivement, Isis prend la direction dans laquelle est partie la moto.

Les chats et leur vie, ça se résume en 4 mots : nourriture, toilette, sieste et caresses 😀 

Oh bah mince alors ! Le mal qui rongent les humains attaque aussi les animaux. Voilà qu’Isis se retrouve face à un chien et des vaches zombies ! Et évidemment, les vaches non-vivantes ne sont pas végétariennes hein…

Eh bien, Isis est tombée bien bas. Très affamée, elle se rabat sur les restes d’un lapin bien faisandé. Après avoir failli rendre le peu qu’elle a dans l’estomac, elle prend sur elle et essaie de remplir son ventre.
Mais son repas est vite interrompu par des rats non-vivants qui essaient de s’en prendre à elle. C’est effrayant.

Deux humaines envoient une sorte de bombe sur les bestioles, permettant à Isis de se réfugier, une fois de plus, sur les toits. Bon cela dit, les femmes avaient d’autres plans pour la petite chatte…

Oh ! On va enfin savoir ce qui a déclenché cette zombification ! Une bactérie venue dont on sait où (tiens tiens… ce livre a été écrit pendant le confinement de l’année dernière ? :p ). En tout cas, cela semble faire 2 ans que ça dure…
Wah ! ça touche tout le monde ! Adultes, enfants, nourrissons d’à peine quelques mois, animaux. Tout le monde peut avoir le gène Z.

Wah mais attends ! Dis donc les années défilent et on ne s’en rend pas compte ! Cela fait déjà 5 ans qu’Isis est seule ! Elle a tellement maigri que les 2 humains qu’elle croise, Tony et Emilie, ne veulent pas l’emmener avec eux, jugeant qu’elle va bientôt mourir… La pauvre 🙁

Un jour, alors qu’elle est poursuivie par une meute de chien affamée, une femme vient sauver Isis et l’emmène chez elle. Enfin un peu de douceur ! Une boite de thon, de l’eau, un coussin, un feu et des papouilles. Isis se sent bien.
Malheureusement, ça ne dure pas. Un homme vient violer la femme et l’étrangle. Isis se retrouve de nouveau seule. C’est quand même pas gai comme histoire hein :/
La femme avait préparé une gamelle de croquettes pour la chatte. Dès lors qu’elle n’aurait plus de réserve, Isis cherchera un autre coin.

Plus on avance dans les pages, et plus Isis déprime, perd confiance en elle et perd espoir. Je doute que tout ça finisse bien.
Allongée sur une boîte aux lettres rouillées, plus faible que jamais, Isis a des hallucinations. Elle a l’impression d’entendre Jack et Papa. En réalité, ce sont deux femmes qui sont venues à son secours. Elles l’emmènent quelque part où elles prétendent qu’elles seront à l’abri. Elles offrent à Isis de la pâté maison au poisson et de l’eau. Isis semble être dans un refuge pour animaux.

Quelques jours (semaines ? années ? je ne sais pas trop) passent et Isis reprend du poil de la bête. Elle est redevenue celle d’avant. Des humains sont là pour s’occuper d’elle.
On dirait que c’est une ville des survivants où des guetteurs observent les alentours et alertent lorsqu’il y a une approche de zombie. Des soldats les descendent, protégeant la ville. 

Mais un jour, le virus arrive dans ce coin de paradis et, peu à peu, les vivants deviennent des non-vivants, humains comme animaux.

Le temps passe, l’état d’Isis se dégrade. Elle ne voit plus que d’un œil, l’autre ayant été percé par un matou avec qui elle s’est battue pour une carcasse. Elle boite. Je ne lui donne pas longtemps à vivre 🙁

Endormie dans une voiture, Isis est réveillée par un groupe d’humains qui courent vers une usine désaffectée. Un enfant la saisit et l’emmène avec lui, même si aucun adulte n’approuve son geste, jugeant le chat trop maigre pour être mangé, et surtout, malade. Mais l’enfant ne se laisse pas faire et serre Isis contre lui pour la protéger. Le petit s’appelle Jack. Les adultes lui disent qu’il y a une clinique vétérinaire et un véto pour s’occuper d’Isis. Jack les suit, le chat toujours dans les bras.
Hugues, le vétérinaire est formel : la blessure à l’œil d’Isis a entraîné une infection de son sang. Elle va mourir et surtout, elle va souffrir. Alors, Hughes lui fait une piqure et annonce que “c’est terminé”. Finalement, la petite Isis va trouver la paix tant méritée (et au moins, elle meurt paisiblement et pas dévorée par des zombies).

Eh bien ! Je ne me suis même pas rendue compte que j’étais arrivée à la fin 😮 J’ai lu les dernières pages sans m’en apercevoir.

[fermer]

En conclusion

Une histoire de zombie. Des créatures ni vivantes ni mortes, dépourvues d’intelligence qui dévorent tous ceux qui croisent leur passage. Rien d’original dans tout ça et, dans les histoires de zombies, on tourne vite en rond parce que chaque scène se ressemble à mes yeux. Ici, la seule chose qui apporte de l’intérêt au livre, c’est le narrateur. On suit les aventures d’Isis, une chatte noire qui doit abandonner sa vie de princesses pour devenir un chat errant. Pas facile pour cette petite chatte qui avait des esclaves humains à sa disposition pour la nourrir et la cajoler de devoir survivre seule dans ce monde hostile.

A la façon dont agit Isis, on sent qu’Audrey a pris exemple sur un chat (d’ailleurs pour en avoir discuté avec elle, c’est Anko, son propre chat, qui lui a servi de modèle). En lisant le comportement du félin, je retrouvais tout du mien. Ces bestioles sont vraiment hautaines, prétentieuses et égoïste ; pourtant, on les aime dès qu’elles entrent dans nos vies hein ? 😛

Même si je n’ai pas été emballée par le thème principal qui est les “non-vivants”, j’avoue que je me suis attachée à cette petite chatte. J’avais même de l’empathie pour elle, je voulais savoir ce qu’elle allait devenir. J’ai avalé les dernières pages sans m’en rendre compte. 

Le livre se lit hyper vite, c’est fluide et vivant. Même si j’ai trouvé à certains moments qu’on tournait en rond et qu’on revivait sans cesse les mêmes choses, l’histoire s’étoffe au fur et à mesure des pages et on ne considère plus Isis comme un animal, mais comme une personne en fait. 

Alors que je ne pensais pas aimer, j’ai finalement apprécié cette lecture 🙂 

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :


➤ Tu le connais ce bouquin ? Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à partager avec nous ton avis via les commentaires.

+1

Par ici les commentaires ! (0 commentaire)

Tu as envie de réagir ? Ne sois pas timide ! Laisse donc un commentaire.





Oh oh ! Personne n'a encore réagi à ce message. Pourquoi ne pas lancer la discussion ?

Article Précédent
Article Suivant